Le 30 avril 1975, jour de la chute de Saïgon, Maï Nguyen fuit le Vietnam avec sa mère et ses sept frères. Elle a dix ans. Dans "Rien de beau sur la guerre", elle refait le chemin parcouru de son enfance dans la ville de Da Nang à sa vie d'aujourd'hui et révèle tout ce qui n'a pas été dit. Un livre sensible de résilience et de mémoire sur l'exil forcé et sur ces boat people dont la terrible odyssée a marqué les années 1970.